Aï Yazawa

Publié le par Mili-chan

Aï Yazawa ("aï" signifie Amour) est née le 7 mars 1967 à Osaka au Japon.
A 13 ans elle s´inscrit à son premier concours de prestige pour mangaka organisé par une grande maison d´édition. Elle obtient le premier prix dédié aux jeunes mangaka. La créativité d´Aï Yazawa ne se limite pas qu´au dessin de manga et à 18 ans, elle décide de fréquenter l´Institut de Mode d´Osaka. Elle y est restée un an. Mais elle commence à se faire publier en 83-84 et elle est débordée par son travail d'auteur : en effet, c´est à cette époque qu´elle commence à publier ses premières oeuvres manga. Son premier récit s'appelle "Ano Natsu".
Aï Yazawa est yne grande amateuse de musique et l'exprime dans la série "Nana" dans laquelle une des héroïnes est guitariste et chanteuse. Aï Yazawa est très perfectionniste et n´hésite pas à critiquer ce qu´elle fait dans le but de toujours s´améliorer. Elle travaille donc avec assiduité son style et les scénarii de ses mangas jusqu´à ce que le résultat lui semble satisfaisant..
Elle enchaîne les shôjo, tous prépubliés dans la revue Ribon de Shueisha, jusqu'à commencer Nana et Paradise Kiss (dans les magazines Cookie et Zipper). C'est une dessinatrice représentative des nouvelles tendances du shôjo manga (manga pour filles). Son dessin est branché et ses personnages sont habillés dans la style déjanté du quartier Shibuya, quartier à la mode de Tokyo.
Enfin, signalons que parmi ses collègues et amies proches, on peut trouver Wataru Yoshizumi, l´auteur de "Mint na Bokura" et "Marmelade Boy" mais aussi Mihona Fuji, l'auteur de "Gals".


mangas:
1986 : 15 nen ne - 1 vol

1987 : Love Letter - 1 vol

1987 : Kaze ni Nare - 1 vol

1988 : Escape - 1 vol

1989 : Barade made Soba ni Ite - 2 vols

1990 : Marine Blue no Kaze ni Dakarete - 4 vols

1992 : Tenshi Nanka Ja Nai - 8 vols ou "Je ne suis pas un ange"
edité il y a peut en français, c'est l'édition de luxe donc elle compte seulement 4 tomes
Je ne suis pas un ange est le premier manga d’Aï Yazawa a avoir connu le succès. C’est avec ce titre que le public japonais a commencé à être séduit par une artiste dont le talent, allait par la suite faire évoluer le shôjo. L’histoire, qui est avant tout une histoire d’amour et d’amitié, se déroule sur près de 2 ans et demie avec comme personnage principal une jeune lycéenne du nom de Midori Saejima. On y découvre sa vie, ses amours et ses amitiés. Même les personnages secondaires, tous très attachants, ont une place importante dans le récit. Ce manga peut sembler très classique dans son contexte narratif écolier, mais grâce à des personnages justes et touchants, Yazawa conquiert son public. Que d’émotion à les voir grandir et évoluer au fur et à mesure que l’histoire avance ! Nombreux sont les japonais qui considèrent cette série comme l’une de celles qui les ont le plus marqués. de plus on voie bien la mise en place et le stile de Yasawa qui permétra plus tard de produire nana.




1992 : Usubeni no Arashi - 1 vol

1995 : Gokinjo Monogatari - 7 vols ou "Gokinjo un vie de quartier"
Mikako et Tsutomu sont amis d'enfance, ils habitent le même immeuble, fréquentent le même lycée d´art : l'Académie Yazawa. Mikako rêve d'ouvrir sa propre chaîne de vêtements ! Quand un soir Tsutomu rentre chez lui accompagné d'une fille, le coeur de Mikako vacille. Quel est ce sentiment? Entre amour et amitié, ce manga accorde une bonne part à l´humour. Dynamique, drôle et touchant.


1998 : Kagen No Tsuki - 3 vols ou "Last quarter"
Mizuki, lycéenne de 17 ans, tombe sous le charme d'Adam, un étrange musicien anglais parlant le japonais, et décide de tout quitter pour le suivre. Or, elle est victime d'un accident de voiture sur leur lieu de rendez-vous, à Shibuya, en pleine nuit. Parallèlement, Hotaru, une petite fille encore en école primaire est hospitalisée après avoir été renversée elle aussi, tandis qu'elle cherchait son chat. Les deux filles se rencontrent en rêve. puis dans la réalité. Mais Hotaru est bel et bien guérie et sortie de l'hôpital, alors que Mizuki a complètement perdu la mémoire et est enfermée dans la maison où elle a vécu une semaine avec Adam, sans pouvoir en sortir. Commence alors pour Hotaru et ses amis d'école une grande enquête : qui est cette jeune fille enfermée dans la maison ? Pourquoi est-elle enfermée ? Pourquoi Hotaru est-elle la seule à pouvoir la voir ? Qui est ce fameux Adam ?
Alors qu'Ai Yazawa avait habitué ses lecteurs aux comédies lycéennes, elle entame avec Last Quarter un tournant majeur dans sa carrière. Effectivement, alors que Gokinjo et Je ne suis pas un ange se caractérisaient par leurs personnages positifs et pétillants, l'ambiance de Last Quarter va très vite tomber dans la nostalgie et le désespoir. En ce sens, ce manga pose donc les bases de Nana. Mais ce n'est pas tout. Car avec son propos sur la famille, l'enfance, l'amour et la mort, le tout teinté par une ambiance musicale anglo-saxonne, Last Quarter s'impose comme le manga le plus subtilement révolté d'Ai Yazawa.


2000 : Paradise Kiss - 5 vols
C'est une sote de suite de gokinjo, en effet on y retrouve la petite soeur de mikako mème si elle et en personnage secondaire. Présisons aussi que l'édition est superbe.
La très sérieuse lycéenne Yukari n’a qu’une obsession: réussir son entrée à l’université. De par sa taille, elle est pourtant le mannequin idéal pour présenter la robe que préparent des étudiants d’une école de mode. Elle se retrouve malgré elle embarquée dans un univers où se concrétisent les rêves. L’Amour sera, de plus, au rendez-vous…
Paradise Kiss est un manga très "glamour". Il a réussi l'exploit d'être prépublié non pas dans un magazine de mangas pour filles mais dans rien de moins qu'un magazine de mode! Il a su d'emblée susciter l’enthousiasme de plusieurs milliers de demoiselles. Des personnages très attachants, un cadre fascinant, une description réaliste d’un monde qui fait fantasmer nombre d’adolescentes. Tous les ingrédients du succès sont là et on se laisse sans problème embarquer dans cette aventure très sympathique aux accents humoristiques et mélodramatiques.blimes
Je précise que au niveau graphique c'est mon préféré les dessin y sont vraiment sublimes




2000 : Nana - 18 vols (en cours)
A celui la je sais mème pas si c'est la peine de le présenter je pourais écrire dessus pendant des heures et tout ne serais pas dit
La première est rêveuse, rigolote et sensible, mais « coeur d´artichaut », un brin capricieuse et loin d´être indépendante. La seconde est plus mature, déterminée, un peu mystérieuse mais peut être d´une froideur qui glace le dos. Toutes deux s´appellent « Nana », ont un attrait pour l´art et ont vécu en province. Toutes deux vont connaître l´Amour et décider de partir pour Tokyo. Ai Yazawa nous offre ici deux histoires parallèles et nous fait plonger dans la vie de deux jeunes Japonaises modernes. Elle nous permet ainsi de découvrir les préoccupations des jeunes Japonais moyens, mais surtout de nous rendre compte que celles-ci sont finalement proches des nôtres. Les lecteurs se plairont à reconnaître des situations et des traits de caractères qui leurs sont familiers ; ils se retrouveront dans les personnages ou auront l´impression d´y voir leurs amis...
C'est beau, touchant, triste, drole, prenant, tout quoi, mème si parakiss reste mon préféré sur les graphisme, celui la décroche toutes les autres palme, on attend touts les tomes avec grandes impaciences.

une image suffit c'est ma préférée je le trouve superbe


Précisons en plus de tout ceci qu'elle a participé a la création du manga princesse Ay en tant que créatrice des persos

Publié dans Coup de coeurs

Commenter cet article

mili-chan 24/03/2008 18:16

chez moi sa le fait pas ..... mais je vais voir si je peut pas modifier un peut la ise en page pour arenger sa.

emy 24/03/2008 13:36

je précise que c'est juste pour le dernier post ! ^^

emy 24/03/2008 13:34

bonjour ! j'aime bien ton site ! c'est super mimi tes dessins !mais je crois qu'il y a un soucis avec l'ecriture , tout ce que tu ecris est coupé à droite par la bande rouge...je sais pas si ca vient de chez moi...bonne continuation !